09/04/2006

Essoufflement ?

Lundi 3 avril, 10h30, fac de lettres, les débats sont houleux entre ceux qui veulent reprendre les cours et ceux qui veulent rester mobilisés. Quelques étudiants disent avoir été convaincus par le discours de Chirac du vendredi. Au final, la reconduction du blocage jusqu’à jeudi inclus sera votée à une centaine de voix d’écart. Certains étudiants ont insistés pour qu’ait lieu un vote à bulletins secrets mais, personne n’est resté à la suite de l’AG pour l’organisation de ce vote éventuel, l’idée est donc en suspend pour l’instant. En fac de sciences, les choses sont plus problématiques : le blocage est levé à 22 voix près. Les étudiants arrivent à négocier tout de même des journées « fac morte » lors des appels nationaux à la mobilisation. Mardi, il n’y aura donc pas de cours en fac de sciences. J’invite deux grévistes à la pizzeria (quelle idée d’avoir dit que je leur payais la pizzeria si le blocage était reconduit !). Après midi, retour à la fac où se tient une AG interfac pour discuter des actions de la semaine. Soirée sans incidents.

Mardi 4 avril, 10h30, parvis de la cathédrale, la manifestation est au moins aussi forte que la semaine précédente bien que la manif soit de courte durée (le parcours prévu est trop court). Je ne fais pas partie du service d’ordre, pour une fois. Pas d’incidents notables à déplorer dans le cortège. Le midi, on mange chez quick puis direction la fac où se tient la fameuse AG interpro d’un côté et une AG de lycéen de l’autre. Après pas mal de pourparler, côté lycéens, il est décidé d’aller au carrefour d’Auchan à Olivet pour bloquer la circulation. Lors de cette opération, un des grévistes est menotté par les forces de l’ordre (sans motifs) puis de suite relâché. RAS sur l’occupation nocturne

Mercredi 5 avril, matinée de repos. C’est l’anniversaire des 1 mois de grève. Le midi, je lève mon verre au RU du coin avec un autre étudiant de fac de lettres devant six étudiants de fac de sciences dépités par la reprise des cours. L’après-midi a lieue une AG avec les profs qui se déroule assez mal. Les profs sont d’avis de reprendre les cours et de faire des journées « fac morte » de mobilisation pour que le mouvement puisse s’inscrire dans la durée et qu’on ne se mette pas à dos tous les étudiants (je suis d’ailleurs plutôt d’accord avec cette vision des choses). Pause dans l’après-midi pour aller voir l’âge de glace 2 (qui m’a très moyennement plu par ailleurs). Le soir, deux bouteilles de muscadet entrent ainsi qu’une tarte aux pommes pour fêter ce mois de grève.

Jeudi 6 avril, 10h30, nouvelle manifestation parvis de la cathédrale avec seulement lycéens et étudiants. La manif se transforme en opérations sittings-volants depuis la place gambetta jusqu’au pont Thinat en passant par le pont Royal, bref, un peu d’animation pour nos amis les flics qui ont du se demander jusqu’où on irait. Je suis interviewée par un journaliste mais ne passerait pas à la télé (c’est pô juste). Pendant ce temps, des étudiants contre le blocage sont allés éventrés des sacs de grévistes, déchirer des vêtements et balancer des matelas (oui, c’est occupation des lieux) par la fenêtre et afficher à droite à gauche des attaques personnelles contre tel ou tel gréviste. La tension bloqueur anti-bloqueur ne cesse de monter. Une manif contre le blocage est prévue dans l’après-midi et un groupe de gréviste part pour aller leur balancer des œufs (super mentalité !!). La réunion du conseil de l’UFR a lieue et décide de décaler les partiels d’une semaine. Le soir a lieue une manif au flambeau à 22h, un mannequin représentant Villepin y est d’ailleurs brûlé.

Vendredi 7 avril, AG en fac de Lettres. L’écart se resserre et le blocage passe… a 13 voix. Je m’interroge sur la légitimité de poursuivre un blocage avec une si faible majorité. Le blocage est reconduit jusqu’à mercredi et mardi aura lieu un vote à bulletins secrets sur la reconduite ou non du blocage. Vendredi après-midi est décidé de faire une opération à 18h30 lors de l’inauguration de la salle des fêtes de St Jean de Braye car le chef de cabinet du maire a blessé légèrement avec sa voiture deux lycéens qui effectuait un blocage des routes pour protester contre le CPE.

 

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures :-P

16:25 Écrit par Coralie dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.