09/08/2006

Ce scraé creaveu !!!

Je ne résiterais pas plus longtemps à vous faire part de cet article écrit par un certain Luc Bornne, il y a déjà un bon bout de temps qui est à la fois un exercice de lecture et un article qui s'appuie un tout petit peu sur de la linguistique (ça tombe bien, c'est mon domaine !).

 

Le creaveu hmauin lit le mot cmome un tuot 

 

Le canular fonctionne à merveille. Depuis une quinzaine de jours environ, circule par courriers électroniques un court texte qui affirme que l’ordre des lettres dans un mot n’est pas déterminant pour sa compréhension dès lors que la première et la dernière lettre sont conservées. Cela donne : « Sleon une edtue de l’uvinertisé de Cmabridge, l’odrre des ltteers  dans un mot n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soit à la bnnoe pclae, est-il écrit dans ce texte. Le rsete peut êrte dans un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbème. C’est prace que le creaveu hmauin lit le mot cmome un tuot. »

Ce txete a cnnou un scucès fgruulant. Le moeutr de rcechrehe Google tourve puls de 500 occrurences dans les steis franocphones. Muiex econre : la vsieorn angloophne a été reripse sur puls de 4500steis : « Aoccdrnig to a rscheearch at Cmabridge Uinervtisy, it doesn’t mttaer in waht oredr the ltteers in a wrod are… », prévenit le ttxee. Iedm puor l’eagpsnol, où 650 setis au mnios cietnt la « etsduio de una univenrsdiad ignlsea » Des versoins silmireais snot dosniibples en dinoas, en amllaend ou en néerandarils.

            L’ongriie du txtee ne puet être féxie précisémnet. Psieuurls seits ont tarqué en vian l’atueur de cette transorformatin. Queeqlus-uns snot romntés jusqu’à un corurier des letcuers pulbié en mai 1999 par l’hebdadoimare New scientist, où un ainecn thésrad rocante aovir trlaavilé sur le sejut. Mias d’étdue réailsée au sein de l’uvernsiité de Camgribde, auucne trace.  « A ma connaissance, il n’y a eu aucune publication sur ce sujet de la part de mes collègues de Cambridge. », note Jonathan Grainger, dericteur du labo de psychloogie coignitve à Aix-en-Pravonce. (CNRS)

            Bien qu’ « aumsé » par le mail, le chehrcuer réftue une pirtae de la thèse aavncée. D’aobrd prace que le txtee prifote du nmobre iptanomrt de mots de mions de qautre ltteers, qui ne pneveut pas être mdofiiés : dans la pmerière pahrse du mial, sules 15 des 32 mots snot trasfonrmés. La pluaprt des vbeers retsent idinteques, ce qui mnatieint la stucurtre grmamaticale du txtee.

             La démanstrotion ne vuat que si le mélagane des letrtes n’est pas ecessxif. Pour rsteer clair, le txtee tsnraformé diot gerdar un minimum de la structure de chaque mot (mminium de la sructrute de caqhe mot) et ne pas conduire à une trop profonde transformation (une torp pnrfodoe tfitnrsmaroaon). « C’est à la condition qu’il n’y ait pas trop de modifications que le lecteur n’a pas besoin de toutes les lettres ordonnées pour comprendre. », suoligne le liugniste Alain Bentolila. Puor s’en ccnnaoivre, il sffuit de s’esesyar au pragromme de mélngae des ltetres mis en place par un aritste sédiut par la démrache sur le stie : www.teleferique.org/stations/Cliquets/scripts/chogpyrit.

Un travail de ouf.

23:58 Écrit par Coralie dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... C'set dnigue ! Mias en fait j'vaias deja lu cet aritlce sur un autre blog ^^

Écrit par : Thom | 10/08/2006

Les commentaires sont fermés.