02/11/2007

Je rêvais d'un autre monde

moi2ndeLife

Ce matin, je me suis réveillée, j’avais vingt kilos de moins, dix centimètres de plus, les cheveux blonds platine, la poitrine gonflée comme un bibendum, plus aucun boutons sur la figure, plus besoin de lunettes de vue et, pour couronner le tout, des dents d’une blancheur à faire pâlir une publicité pour Colgate. J’étais tellement dans le cadre de ce qui est la norme de beauté actuelle  que ça me donnait la trouille de me faire violer sur place. Je suis allée dans la rue, on ne me regardait même pas. J’étais tellement dans le standard que j’en avais perdu tout intérêt. Ce fameux ‘‘charme’’, cette chose que personne ne peut réussir à définir mais qui est au moins aussi important que l’allure extérieure, cette donnée là avait disparu. J’étais comme une poupée de cire, sans âme, si parfaite que ç’en était inquiétant. Et puis, autour de moi, le monde avait cette même image : svelte et sans défaut. Une image utopique quelque part mais qui me faisait étrangement réfléchir au fait que la société était si formatée que chacun recherchait le même idéal. Ce matin, c’était ceux qui étaient vieux, gros et laids qui paraissaient originaux et intéressants ; eux, qui véritablement avait réussi à prendre le contre-pied d’un univers où il est si facile d’avoir une belle gueule.

 

Je vous parle d’un univers que j’ai testé il y a peu : second life.

 

Second life, lieu virtuel où on vous promet la vie dont vous rêvez. On contrôle un personnage dont on peut modifier l’apparence à loisir (le sexe également). Un personnage qu’on peut faire voler dans les airs, qui respire sous l’eau, qui peut conduire des véhicules bizarres (ou des modèles de voitures standard). Un personnage qui évolue dans un univers assez proche du nôtre mais en pas polluer, sans embouteillage. Toutefois, la poésie du virtuel à ses limites car ici, on paye en dollars, des jolis dollars virtuels que l’on peut échanger contre des vrais.

 

A quoi vous servent les vrais dollars ? A vous payer de beaux vêtements virtuels, de belles voitures virtuelles voire une belle maison virtuelle. Soi-disant que l’on peut gagner gros en achetant et revendant du terrain virtuel à des mordus de cet univers. Univers qui copie tellement la vie réelle que le risque d’y rester enfermer semble assez grand. Il est si facile si on est psychologiquement pas très stable de préférer vivre là, où on est beau, où on peut parler avec n’importe qui de n’importe quoi sous n’importe quel apparence, où on peut appartenir à des clubs virtuels…

Je pense que l’expérience est à tenter, c’est plutôt marrant de se balader, de pouvoir causer, voler tel superman mais, gare à en devenir accroc…

 
Si vous voulez vous inscrire (c’est gratuit, youpie) voici le lien

http://secondlife.com

18:34 Écrit par Coralie dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : second life, web, avatar |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.