12/03/2008

Françaises, Français, Belges, Belges, public chéri, mon amour

decorationVoilà un moment que je n’avais pas dressé le portrait de quelqu’un, je vais ici vous parler d’un humoriste grinçant mort il y a vingt ans : Pierre Desproges.

J’en avais déjà brièvement parlé dans un billet précédent sur les humoristes mais je crois que le bonhomme mérite à ce que je lui consacre quelques lignes supplémentaires. Si Coluche a toujours une grande notoriété par delà sa mort, je crois que Desproges ne bénéficie pas de la même bienveillance posthume. Il faut dire que l’humour de Desproges est noir et grinçant, anticonformiste et sans tabous. Je pense qu’il ne peut pas y avoir de demi-mesure quant à Desproges : on aime ou on n’aime pas. Sa célèbre phrase : « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde » lui est très facilement applicable. On ne peut pas dire qu’il s’embarrasse de scrupules : la politique, la shoah, le racisme, l’insécurité, la vieillesse, le cancer… Tout est prétexte à un humour caustique. A réécouter les réquisitoires du tribunal des flagrants délires (émission qui passait sur France Inter entre 1980 et 1983 disponible en CD dans votre fnac la plus proche :-P), je me demande si un seul comique peut se permettre d’être aussi grinçant au jour d’aujourd’hui. Peut-être Stéphane Guillon s’approche-t-il un peu de ce que Desproges faisait dans le côté cassant. Mais je ne crois pas qu’un seul comique puisse s’attaquer ainsi à ces sujets. 

Je vous conseille de visionner ou d'écouter les oeuvres de Desproges qui sont toujours d'actualité et traitées d'une façon tout à fait originale.


Je vous laisse en guise d'avant-goût quelques citations de Desproges :

  •  Il n’y a rien que je méprise autant que la droite sinon la gauche.
  • S'il n'y avait pas la science, malheureux cloportes suintants d'ingratitude aveugle et d'ignorance crasse, s'il n'y avait pas la science, combien d'entre vous pourrait profiter de leur cancer pendant plus de cinq ans ?
  • Si on ne parlait que de ce qu'on a v, est-ce que les curés parleraient de dieu ? Est-ce que le Pape parlerait du stérilet de ma belle-soeur ? Est-ce que Giscard parlerait des pauvres ? Est-ce que les communistes parleraient de liberté ?
  •  Comme disait Himmler en quittant Varsovie pour la Hollande : « On ne peut pas être à la fois au four et au moulin. »
  •  On peut très bien vivre sans la moindre espèce de culture, moi-même, je n’ai pas mon permis de conduire et ça ne m’a jamais empêché de prendre l’autobus.
  •  Comme disait Confusius : « Une civilisation sans la science c’est comme un poisson sans bicyclette ».
  • Il est important de vieillir sans emmerder les jeunes, c’est une simple question de bonne éducation.
  • Hélas, je ne peux que conseiller aux racistes viscéraux de retourner se masturber en lisant Mein Kampf.

15:06 Écrit par Coralie dans Humour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/02/2008

Le trader de mon cœur

decorationUne fois n’est pas coutume, on va parler de la star du moment, l’homme qui valait 5 milliards, le robin des bois de la finance qui vole aux actionnaires pour donner à... à personne en fait, le futur prix nobel d'économie, le seul trader adepte de la faillite : Jérôme Kerviel.

Le trader au grand cœur qui a fait sauté la banque tel un Danny Ocean dévalisant son propre casino, vous passionne ? Eh bien, vous n’êtes plus seul. Sur le web, les comités de soutien se multiplient. Cette affaire de la société générale déclenche les passions et même au-delà des frontières ! Je vous propose donc un petit tour de la création artistique autour de la société générale et de son icône interplanétaire "JéKé" comme ils disent sur Facebook. 

 

 

 

Pour commencer, un petit spot publicitaire de la société généreuse :

Et un petit changement du côté du plan marketing de la société générale :

 

ATT203542
 

- Les produits dérivés Jérôme Kerviel :
 

decoration

 

 On peut faire du business avec tout, la preuve sur ce site : http://www.cafepress.com/misskerviel , vous pouvez acheter de magnifiques T-shirt : « I love Jérôme Kerviel », « Jérôme Kerviel’s Girlfriend » (il y a même des strings !) bon, la plaisanterie coûte quand même une vingtaine de dollars…

 

11:24 Écrit par Coralie dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/05/2007

Blagues et Enigmes

Aujourd’hui, rions un peu…

 

On commence par le proverbe japonais :

 

proverbe japonais

 

 

 

 

Une petite énigme :

 

C’est aux Etats-Unis durant la grande période de la ruée vers l’or. Tous les jours des centaines d’habitants de la ville voisine creusent la montagne afin de trouver de l’or. Pour rentrer de la mine, les habitants passent par un petit jardin dont le propriétaire est fort mécontent car ils saccagent tout son potager en passant par son jardin. Le propriétaire du terrain décide donc de faire construire un grand mur afin d’empêcher ceux qui travaillent à la mine d’or d’emprunter le passage par son jardin. Le lendemain de la construction du mur le propriétaire est arrêté par la police, pourquoi ?

 

Réponse : Il est arrêté pour détournement de mineurs !

15:31 Écrit par Coralie dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2007

Interlude...

chante

 

 

Ca faisait longtemps que j’avais pas écrit de trucs inutiles, mais voici que dans la nuit d’hier des idées de parodies me sont venues : voilà donc le résultat (ça tombe bien pour un premier avril). Le disque sera bientôt disponible à la fnac ^^

 

La droite

(sur l’air de Le Sud de Nino Ferrer)

 

Dans cet état dirigé par Jacques Chirac,

Par Sarkozy

Les flics tabassent les clodos à coups de matraques,

Les malappris.

 

On dirait la droite

Tolérance zéro,

Tous sous surveillance,

Coupable avant l’instance…

Où est la liberté ?

 

Y a plein de gens qui embarquent dans des charters

Comme du bétail.

On nous explique qu’on peut pas les laisser faire

Faut qu’ils s’en aillent.

 

On dirait la droite

On rafle les beurres,

Au lieu de les aider

On les envoie crever.

Et la fraternité ?

 

Un jour ou l’autre, il faudra qu’on fasse une guerre

Pour les Ricains.

Pour du pétrole, on mènera nos militaires

Tuer de l’iranien.

 

On dirait la droite

A bas l’axe du mal !

Vive le capital !

Butons ces basanés…

Où est la France que j’aimais ?


Les Elections

(sur l’air de les Elucubrations d’Antoine)

 

Oh Yeah !

Ségo m’a dit, Cora, fais ton service civique

Je lui ai dit, ma vieille, à la septième république

Je préfère encore faire mon service militaire

Plutôt que ton truc bidon

Au moins c’est en plein air.

 

Oh Yeah !

Sarko m’a dit en France je veux plus de faignants

Vous avez qu’à bosser bandes de fainéants !

Le chômage ça se résout en se levant tôt.

Moi, j’ai dit « Et si on bosse de nuit, Sarko ? »

 

Oh Yeah !

L’autre jour, j’allais me promener dans les champs

Les alter-mondialistes avaient ôtés les plants.

Bové, ils m’emmerdent tous tes amis

Ils différencient pas les fraisiers des épis.

 

Oh Yeah !

Bayrou m’a dit, Cora, on rassemble les partis

Les meilleurs de droite et de gauche, on les réunit.

Moi j’ai dit : « Mon gars c’est pas une mauvaise idée

Mais tous les connards, qu’est-ce qu’on en fait ? »

 

Oh Yeah !

Chirac s’est adressé devant toute la France

Pour dire compatriotes, je tire ma révérence,

Vous m’avez supporté pendant douze ans

Accrochez-vous le nain peut durer plus longtemps.

 

Oh Yeah !

Le Pen a dit : « L’identité nationale

Sarko me pique l’idée, c’est vraiment déloyal »

Sarko a dit : « T’as pas le monopole des racistes. »

Moi j’ai dit : « Dans ce cas, rentre en Hongrie, fasciste ! »

 

Oh Yeah !

Si je ne brigue pas la présidence

C’est parce que moi au moins j’ai un peu de bon sens

Il y aurait bien des nazes pour m’appeler Coco

C’est gênant si on aime pas Besancenot.

 

Oh Yeah !

21:55 Écrit par Coralie dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/12/2006

Ricane et la canne a ri

rireBon, ça fait longtemps que j’aurais dû faire un article sur les comiques étant une inconditionnelle de rires et chansons en particulier et de l’humour en général (quoi qu’il y a tout de même des choses qui ne me font pas rire).

Je vais donc vous présenter quelques comiques qui méritent d’être cités et surtout écoutés. Si vous ne les connaissez pas je vous recommande d’y jeter une oreille.

On va commencer par :

 

-         Chevalier et Laspales

Très connus pour leur sketch du train pour Pau. C’est de l’humour qui vire vers l’absurde qui prend des personnages de français moyens beaufs ou racistes (ou les deux) très sûrs d’eux, imbus d’eux-mêmes mais qui ne savent rien (voir le sketch des vacances où le premier va en Chine, l’autre lui demande s’il a vu le Sphynx et le premier renchérit que non parce qu’il y avait de la neige).

 

-         Pierre Desproges

Style totalement différent, là on est dans des sketchs très écrits. Ce n’est pas du comique de situation mais un humour qui vire souvent au noir et au politiquement incorrect entrecoupé de jeux de mots et autres calembours. Parmi ses sketchs, je recommande celui sur les coiffeurs et celui sur Jean-Marie Le Pen (« il y a plus d’humanité dans l’œil d’un chien quand il remue la queue que dans la queue de Le Pen quand il remue son œil »).

 

-         Albert Dupontel

Il a malheureusement arrêté de faire des sketchs. Son bac de philo reste pour moi un très grand classique. Je vous recommande aussi le sketch du procès du viol et Je suis mort. Ce n’est pas politiquement engagé, juste la mise en scène de ratés pas bien malins mais ça me fait rire.

 

-         Sellig

Un gars pas très connus qui mériterait de l’être un peu plus. Dans ses sketchs, il raconte ses mésaventures entre lui sa sœur, son beau-frère. 

 

En bonus, je mentionnerai Stéphane Guillon, bien que je ne sois pas particulièrement fan, je le mets dans la liste pour son sketch « Monsieur Nicolas » que tous les adorateurs de Sarko se doivent d’écouter.

 

Et en guise de moral je dirais comme Rabelais « le rire est le propre de l’homme » alors riez !

16:09 Écrit par Coralie dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |