21/05/2008

Les frangins chanteurs

Il y a quelques temps, sous les conseils de Charmant qui préconisait que j’essaye d’écouter de temps en temps des radios musicales pour changer des débats habituel d’Europe 1 et France Culture – je sais, ça fait peur quand je dis que j’écoute ça -, j’ai écouté par internet virgin radio nouvelle scène (ex : Europe2) : http://scenefrancaise.virginradio.fr

A la suite de cette écoute, une chanson m’a titillée l’oreille. Cette chanson c’est L’interprétation, une chanson qui traite de la violence urbaine en générale et de celle des flics en particulier ; le rythme était entraînant, les paroles intéressantes, de quoi aller creuser plus loin. 

J’ai donc creusé pour découvrir qui chantait cette chanson et je suis tombée sur Volo : groupe composé des deux frères Volovitch, Frédéric et Olivier. Ils ont composés deux albums studios : Bien Zarbos et Jours Heureux qui constituent des petits bijoux (surtout Jours Heureux). Comme je le disais, il y a du rythme, un bon son de guitare, la performance vocale n’a rien d’exceptionnelle mais les textes sont travaillés. Bref, ça se boit comme du petit lait et moi, j’en redemande. Il est donc normal que je consacre un peu de ce blog à cette découverte musicale.

Pour vous donner un avant-goût, je vous propose le clip de Fiston, chanson pas engagée mais très sympa. Bon clip !

10:59 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nouvelle scene, volo |  Facebook |

01/03/2008

Les cow-boys de Montréal


decoration

Pour changer, je vais parler, une fois de plus de musique et de musique canadienne mais cette fois-ci, je vais parler du côté francophone du pays avec un groupe rock-folk comme je les aime : Les Cow-boys Fringants.

J’ai découvert ce groupe grâce à Lugdivine et je dois dire qu’il vaut le détour. D’une part, la musique de ce groupe attire l’oreille : le son est enlevé, entraînant, il se rapproche et se détache de la country tout en se rapprochant et se détachant du rock ; cette musique, si elle peut ne pas plaire, est très reconnaissable par rapport à ce qui peut passer sur les ondes radios. Outre cette originalité musicale, il y a les textes. Le groupe prend des thèmes assez peu traités (pour une fois qu’on échappe au type : « amur tujurs », on ne va pas sans plaindre) tel que l’écologie, la surconsommation, la pauvreté, la politique québécoise (les politiques semblent être pourris partout…), voire même l’indépendance du Québec. Ca a l’avantage d’être traité de façon intelligente. En plus de cela, je dois dire que je suis assez sensible à l’accent et au phrasé québécois que je n’avais plus entendu dans des chansons depuis Robert Charlebois.

Les Cow-boys fringants on sortis un certain nombre d’album (6 je crois) dont le dernier en date est La Grand-Messe. Je vous recommande en particulier les titres suivants : Plus rien, 8 secondes, la reine, si la vie vous intéresse (ou mieux de charger l’album complet :-P).

Un groupe à découvrir vite, les chums !

12:12 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/12/2007

Rock dans ma cabane

Theoryofadeadman

Je vais aujourd'hui vous parler musique avec un groupe de rock pas très connu mais qui de mon point de vue mérite le détour : Theory of a deadman.

Ce groupe a, à l'heure actuelle, sorti deux albums. Le premier, un album éponyme en 2002. Le second, Gasoline, en 2005. Leur troisième album devrait sortir très prochainement (probablement dans le premier trimestre 2008).

La voix du chanteur, assez grave, me plait beaucoup (et change pas mal de ce qu'on peut entendre à l'heure actuelle). La musique est rythmée et entraînante. C'est du très bon rock comme j'ai rarement l'habitude d'en entendre avec de la bonne musique de guitare et de batterie qui ne noie pas la voix du chanteur. Et, les morceaux plus calmes sont assez réussi (même si, moi, vous me connaissez, je préfère quand ça casse la baraque :-P)

Bref, je vous invite à aller sur le site du groupe qui propose d'écouter quelques un de leurs titres (la petite fenêtre en haut à droite avec marqué « Track ») :
http://www.theoryofadeadman.com/

Et comme dirait Aurélien, ils ont fait la musique d'un jeu vidéo auquel il a joué !

12:27 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rock |  Facebook |

17/09/2007

Vincent Delerm

Delerm

Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de chanteur, aujourd’hui, je vais palier à cet oubli et vous présenter quelqu’un que j’apprécie bien : Vincent Delerm.

Vincent Delerm, comme son nom l’indique, est le fils de Philippe Delerm. Son style musical est assez indescriptible, il fait des chansons à textes qui ne sont pas réellement chantées (mais ce n’est ni du slam, ni du rap). Ca reste un style assez à part. Je comprends les gens qui n’apprécient pas, en effet, parfois, ça voix donne une sonorité assez étrange sur certaines chansons. Après, je n’apprécie pas particulièrement la personnage de Delerm qui se présente à la télé en tant qu’intello pessimiste gaucho assez égocentrique mais, il faut différencier la personne de sa création. A ses débuts, on rapprochait souvent Delerm de Bénabar, ce que je trouve assez étrange, le style musical étant assez éloigné l’un de l’autre.

Autant vous le dire tout net, le Delerm c’est rarement très gai. C’est plus des histoires de filles qui le larguent, de nostalgie de sa ville natale, de regrets. Bon, dans son dernier album, je crois que la psychothérapie commence à faire effet car les chansons sont plus enjouées que ce soit la chanson qui passe en radio Sous les avalanches ou quelques autres qui se moquent de la société du sépia plein les doigts ou il fait si beau. J’avais beaucoup aimé l’album précédent Kessington Square, en particulier Quatrième de couverture, Natation synchronisée qui doivent être les deux seules chansons positives de l’album. La musique au piano est agréable et le style change radicalement de ce qui se fait partout. Ca a un côté quelque peu rétro et décalé que j’apprécie beaucoup. Par contre, ce n’est pas de la musique de fond, pour l’appréciée il faut s’arrêter et tendre l’oreille.

Voilà, je ne sais pas si je vous ai donné envie de jeter une oreille par là mais c’était le but.

12:51 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2007

L'Humour au 68ème degré...

DidierSuperCertains doivent déplorer que ce blog prenne en ce moment une tournure très politique aussi, ai-je décidé (entre l'écriture du chapitre suivant de mon squatteur et autres activités plus estudiantines) de vous faire découvrir quelques trucs pas prises de têtes qui, je l'espère, vous amuserons un tantinet.

 

On va commencer avec un billet sur quelqu’un que j'ai découvert pas plus tard qu'hier j'ai nommé : Didier Super. Didier Super est à la chanson française ce que la fourchette à spaghetti est à l’art culinaire : un objet rare, insolite, inutile et donc risible. Rien qu’à voir le titre de son seul CD « mieux vaut en rire que s’en foutre », on a compris le genre, et je vous rassure, les chansons sont pires. Didier Super chante a peu près aussi bien que les perdants de la nouvelle star, il braille sur des musiques aux accords très pauvres et les paroles sont à prendre au 68ème degré et bourré d’ironie, bref, y a de quoi se fendre la gueule et plutôt deux fois qu’une. Si vous aimez vous marrer je vous conseille d’aller sur son site écouter quelques une de ses chansons (mention spéciale à ‘‘on va tous crever’’ et  ‘‘y en a des bien’’ qui a aussi son english version !). J’en reviens pas moi-même que ce gars ait réussi à trouver une maison de disque avec un truc pareil, mais ça vaut le détour : http://www.didiersuper.com/didiersuper.htm

18:25 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/01/2007

Génération délinquant...

Une vieille chanson de Renaud (1983) que j'aime particulièrement que je vous invite à écouter (ou au moins à lire). Comme quoi... ce n'est pas un problème récent.

 

 

Deuxième génération

 

J'm'appelle Slimane et j'ai quinze ans
J' vis chez mes vieux à la Courneuve
J'ai mon C.A.P. de délinquant
J' suis pas un nul j'ai fais mes preuves
Dans la bande c'est moi qu'est l' plus grand
Sur l' bras j'ai tatoué une couleuvre
J' suis pas encore allé en taule
Parait qu' c'est à cause de mon âge
Parait d'ailleurs qu' c'est pas Byzance
Que c'est un peu comme dans une cage
Parce qu'ici tu crois qu' c'est drôle
Tu crois qu' la rue c'est des vacances

{Refrain :}
J'ai rien à gagner rien à perdre
Même pas la vie
J'aime que la mort dans cette vie d' merde
J'aime c' qu'est cassé c'est détruit
J'aime surtout tout c' qu'y vous fait peur
La douleur et la nuit

J'ai mis une annonce dans Libé
Pour m' trouver une gonzesse sympa
Qui bosserait pour m' payer ma bouffe
Vu qu' moi l' boulot pour que j'y touche
Y m' faudrait deux fois plus de doigts
Comme quoi tu vois c'est pas gagné
C' que voudrai c'est être au chomdu
Palper du blé sans rien glander
Comme ça j' serai à la sécu
J' pourrai gratos me faire remplacer
Toutes les ratiches que j'ai perdu
Dans des bastons qu'ont mal tournées

J'ai même pas d' thune pour m' payer l'herbe
Alors j' me défonce avec c' que j' peux
Le triclo, la colle à rustine
C'est vrai qu' des fois, ça fout la gerbe
Mais pour le prix, c'est c' qu'on fait d' mieux
Et puis ça nettoie les narines
Le soir on rode sur des parkings
On cherche une BM pas trop ruinée
On l'emprunte pour une heure ou deux
On largue la caisse à la Porte Dauphine
On va aux pûtes juste pour mater
Pour s'en souvenir l' soir dans notre pieu

Y a un autre truc qui m' branche aussi
C'est la musique avec des potes
On a fait un groupe de hard rock
On répète le soir dans une cave
Sur des amplis un peu pourris
Sur du matos un peu chou-rave
On a même trouvé un vieux débile
Qui voulait nous faire faire un disque
ça a foiré parce que c' minable
Voulait pas qu'on chante en kabyle
On n'y a mis la tête contre une brique
Que même la brique elle a eu mal

Des fois j' me dis qu'à trois milles bornes
De ma cité y a un pays
Que j' connaîtrai sûrement jamais
Que p' t-être c'est mieux qu' p't-être c'est tant pis
Qu' là-bas aussi j' serai étranger
Qu' là-bas non plus je serai personne
Alors pour m' sentir appartenir
A un peuple à une patrie
J' porte autour d' mon cou, sur mon cuir
le keffieh noir et blanc et gris
J' me suis inventé des frangins
Des amis qui crèvent aussi

15:43 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2006

Rock-folk

 

Aujourd'hui, je vais encore vous parler musique (pourtant je suis pas une crack là-dessus). Plus j'écoute plus je me dis que je suis une vraie fan de ce que j'appellerais le rock-folk.

 

Le rock-folk pour ceux qui ne devinerait pas ce que c'est, c'est du rock mélangé à des tonalités du terroir. C'est ce que faisait Blankass à ses débuts (maintenant, ils ont troqués la musette contre une guitare électrique, c'est un autre genre). C'est un mélange très sympa à l'oreille et que je préfère au mélange rap-folk (qu'a fait Manau, par exemple).

 

Je vais vous faire découvrir un petit groupe qui monte et qui mériterait à mon goût d'être plus connu : les Breuvachons. C'est un groupe berrichon (oui encore, je suis attachée à ma région que voulez-vous). En ce moment, ils font la première partie de Manau. Sur scène, ils sont absolument déjantés, il faut vraiment les voir (c'est une partie du groupe sur la photo). Les paroles de leurs chansons sont complètement débiles et drôles, bref, j'aime beaucoup.

Leur site : http://www.breuvachons.com

 

On change de région pour aller en Bretagne vers un groupe beaucoup plus connu que le précédent : Merzhin. Les résonnances celtiques se marient très bien au rock. C'est festif, ça met de bonne humeur, bref, c'est à écouter d'urgence.

Leur site : http://www.merzhin.net

15:05 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2006

Jamendo

Je vais vous parler d’un site que certains d’entre vous connaissent sûrement : Jamendo. Jamendo est un peu une sorte de site pour mécènes en herbe puisqu’il propose de faire connaître des artistes qui mériteraient de l’être (pas tous, n’exagérons rien). Sur ce site, tous les genres sont représentés, il y en a vraiment pour tous les goûts. On a donc la possibilité d’écouter en ligne les chansons d’artistes amateurs (enregistrées avec les moyens du bords, il est vrai) et de les télécharger gratuitement et légalement via des réseaux Pier-to-Pier. Chacun peut donner son avis sur les albums proposés, aider financièrement les artistes qu’il aime, acheter l’album via le site internet de l’artiste en question ou tout simplement faire connaître un album à son entourage.

 

Allez donc faire un tour sur le site : http://www.jamendo.com/fr 

Il y a quelques bons artistes à découvrir, à écouter, jetez-y une oreille.

18:25 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/03/2006

Berry Rock

 

Je vais vous parler d'un groupe qui me tient tout particulièrement à coeur, il s'agit de Blankass. Hier, je suis allée à leur concert, chez eux, à Châteauroux (pas parce que c'était chez eux mais parce que c'était pas loin de chez moi), donc c'est le moment où jamais de vous parler de ce groupe Issoldunois.

 

Blankass est un groupe de rock qui a connu un certain succès, il y a dix ans avec leur premier album qui mêlait sonorité du terroir et rock basique. Ils avaient même été nommés aux victoires de la musique si mes souvenirs sont bons. Depuis, ils ont fait du chemin et ont sortis cette année leur quatrième album beaucoup plus guitare qu'accordéon mais aussi beaucoup plus engagé que d'habitude. Leur musique est originale et j'accorde une mention spéciale au chanteur qui a une voix rauque, cassée, très particulière qu'on n'oublie pas.

 

Je vous invite à aller sur leur site pour écouter des extraits des chansons de leurs albums qui sont en libre écoute (même si le son de leur chanson sur ce site est particulièrement mauvais).

 

Longue vie à Blankass !

12:23 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/09/2005

Jeanne Cherhal

Pour moi le principe d'un blog c'est de faire découvrir des trucs que j'aime et que personne connaît. Jeanne Cherhal en fait parti.
 
Jeanne Cherhal est une chanteuse, elle est encore peu connue même si elle a eu une victoire de la musique. Son registre ? Bah, ça ressemble un peu à du Delerme parce que c'est à peine chanté (elle a d'ailleurs tenu l'affiche avec Vincent Delerme) mais, ses textes sont beaucoup plus comiques. Elle a un humour assez décalé que j'adore et je dois dire que je suis fan.
 
Je vous sert les paroles du Petit voisin pour vous donner un aperçu (tous les étudiants se reconaîtront lol)
 
Le petit voisin s'appelle Jocelyn avec un P avec un F comme dans Martine.
Le petit voisin il a un grain, de sel ou bien de sable, ou bien de caféine.
Le petit voisin habite au-dessus de chez nous, qui évidemment sommes en-dessous.
Il prend des cours de Ju-Jitsu mais n'est pas mauvais, n'est pas mauvais pour deux sous.

Et, dans tout l'immeuble, crado mais sympathique, on se chicane, on se cherche, on s'engueule gentiment. Mais le petit voisin, il est total stoïque. Et d'ailleurs il s'en fout car il est étudiant.

Le petit voisin dans son T1 a des instruments assez rares et insolites.

Des percus, un masque malien, des cendriers et des grigris de bakélite.
Il souffle dans un bout de bambou, un didjeridoo de Pier Import du Népal.
Il joue à poser des embouts sur des bouteilles, puis il aspire et devient tout pâle.

Et, dans tout l'immeuble, crado mais acceptable, on se chicane, on se cherche, on s'engueule calmement. Mais le petit voisin, il s'assied à sa table et il se roule un stick car il est étudiant.

De temps en temps, le petit voisin, pour justifier sa bourse accordée par la fac,

fait un saut hors de son T1 et intègre un amphi bondé comme un gros sac.
Puis l'heure passée, il rentre au port non sans avoir fait un détour par chez Bubu.
Une petite partie de Fighting Simulator, mais pas plus de quatre heures, il faut pas d'abus.

Et dans tout l'immeuble, crado mais bon, ça va, on se chicane, on se cherche, on signe des pétitions. Mais le petit voisin, en lisant des mangas, rêve à des jours meilleurs car il est étudiant.

Sur le macadam citoyen que l'on piétine quand on n'en peut plus de stagner,

on voit passer le petit voisin. Sous des bannières il se plait à revendiquer
un peu plus de ci moins de ça. Un sitting au djembé devant la préfecture.
Les causes perdues, les grands débats, on finit par tout faire flamber dans l'aventure.

Et dans tout l'immeuble, crado et pas fini, on se chicane, on se cherche à s'en rendre malade. Et le petit voisin, dans le panier à salade, commence à regretter ses cinq ans et-demie.

Et puis un jour, le petit voisin ira pointer quelque part pour bouffer un peu.

Il s'ennuiera et sera loin le temps où il rêvait que demain serait mieux.
Alors pour tromper l'amertume comme à dix-huit berges en criant que ça suffit,
il arpentera le bitume. Rien ne changera mais au mois ça dégourdit.
 
Pour en savoir plus ou pour écouter quelques unes de ses chansons :
http://www.totoutard.com/artistes.php?idArtiste=cherhal

17:46 Écrit par Coralie dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |